Assemblees Citoyennes Insoumises

Poster un message

En réponse à :

Un nouveau jeu vient de sortir "fiscal...

mardi 11 avril 2017

Un nouveau jeu vient de sortir « fiscal kombat » parainné par le directeur de campagne de melenchon manuel Bompard. Ce jeu qui parodie le combat que mène les insoumis et Melenchon contre la finance sert d’exutoire contre nos ennemies de la finance et illustre la difficulté qui nous attend à trouver le financement de 240 milliards d’euros nécessaire à notre programme. ce n’est bien sûr pas le côté ludique de ce jeux mis en avant par manuel Bompard qui est à retenir dans la l’utilisation de ce jeux pour la campagne, mais le côté pédagogique.

JPEG - 25.6 ko

Car, ce n’est pas, comme on voudrait nous le faire croire, en secouant Gattaz et consorts que l’argent va sortir,....l’utilisation de ce jeu vidéo pour la campagne des insoumis contre le pouvoir de la finance est plutôt une illustration du chemin qui nous attend, maintenant que la courbe ascendante des sondages et des pronostics du second tour contre Marine Lepen, nous qualifient très sérieusement.
l’implication que nous avons dans ce scénario de combat fiscal est plus important que d’organiser un débat participatif qui n’a que le nom de participatif, et ou nous donnons notre avis,... Comme l’avait fait déjà Segolene Royal en son temps, laissant sans suite ce débat et précipitant sa défaite.

Car, la finance internationale a déjà anticipé la victoire de Melenchon à la présidentielle française, ...Après 1000 milliards de financement données plusieurs fois aux banques européennes pour soit disant relancer la croissance économique en union européenne. Alors que cet argent public apporté généreusement aux banques au taux leger de 1% , n’a pourtant servi qu’à les renflouer et à reprendre leurs placements dans la bulle financiere et cela en toute connaissance des causes qui entraînent les conséquences de crises Économiques par l’éclatement de cette fameuse bulle financière due à l’accumulation de placement à risques en dehors de l’économie réelle.
Avec ce côté pervers de cette situation parfaitement établis et voulu, cette situation catastrophique est encore aggravée par l’union Europeenne qui comme vous le savez interdit le refinancement des états auprès de la banque européenne dite « independante », laissant ses etats à la merci des fluctuations du marché des intérêts des banques privés.
Ce carcan qui étrangle nos économies étant mis en place délibérément, les bureaucrates européens n’ont rien trouvé de mieux pour montrer leurs capacités de nuisances devant une probable demande de la France de financement d’une relance economique , que d’annoncer à la veille des élections françaises, la fermeture des circuits financiers de refinancement .

La Banque centrale européenne a accordé pour 233 milliards d’euros de prêts à long terme à intérêt nul, qui rapportent en fait de l’argent aux banques. C’est deux fois plus qu’attendu par les économistes.
C’est un peu l’effet « dernière démarque » à la fin des soldes. Les banques de la zone euro ont afflué en masse sur la dernière vague des prêts avantageux accordés par la Banque centrale européenne (BCE) .En tout, 474 établissements se sont présentés au guichet de Francfort et la BCE leur a accordé quelque 233,5 milliards d’euros de prêts à long terme (quatre ans) à un taux d’intérêt nul voire négatif (-0,4%), sous réserve d’avoir atteint certains objectifs de crédits aux ménages (hors immobilier) et aux entreprises (non financières).
Mais, ses objectifs économiques ne seront jamais vérifiès. A nous de les imposer en retrouvant l’argent qui s’est éparpillés en placements spéculatifs en bourse, en placement dans les paradis fiscaux,...Le jeux fiscal combat n’est pas très loin.
Une prise de conscience de nos responsabilités dans la recherche de solutions est nécessaire. Nous devons poser les jalons de cette prise de conscience dans la société civile, élire nos délégués pour apporter et élaborer des solutions qui relaient notre programme « l’avenir en commun » dans sa mise en place.
Ils existaient déjà au front de gauche des fronts thématiques,... Alors pourquoi ne pas ouvrir des assemblées thématiques des insoumis pour mener la réflexion et continuer d’élaborer le programme ?
A nous dit repondre, comme le dit si bien Melenchon ; « j’ai fait ma part, faites la vôtre ! »
Car, Jean-Luc Mélenchon a exprimé son refus de « dire à la jeune génération que son avenir est de payer la dette ». « Elle doit être rachetée par la Banque centrale européenne qui doit la transformer en dette perpétuelle de manière à ce que nos États retrouvent le moyen de respirer ».
A nous de faire avancer le programme en commun, c’est un fiscal Combat !


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 52004

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License