Assemblees Citoyennes Insoumises

Si cela est exacte, nous ne pouvons souscrire et cautionner cette démarche d’accords et de pourparlers entre la direction du PCF et les directions des partis PS et des écologistes au niveau de chaque circonscription pour designer des candidats concurrents aux candidats insoumis .

mardi 9 mai 2017

Des rencontres d’échanges et de discussions ont été organisés par les partis de la gauche qui ont eu lieux sur tous les départements ou toutes les sensibilités proches de Melenchon et de la gauche de la gauche ont pu s’exprimer.

Pour les Insoumis la question se pose de débattre pour conquérir les circonscriptions avec Melenchon, arrivé en tête ou en second aux Présidentielles !

Nous avons été convié à une invitation de participer à une réunion/débat initiée par les partis de la gauche en pleine restructuration pour mener une campagne insoumise unitaire, citoyenne, et démocratique. pour les législatives ou toutes les sensibilités proches des idées de Melenchon s’expriment.

Pour rassurer certain/nes si besoin , notre présence ne valait en rien caution de cette démarche et ces réunions initiées par circonscriptions, d’échanges et de discussions se présentaient comme informelle et sans mandats.

Mais, une indiscrétion d’un article du canard enchaîné du mercredi dernier, nous a dépeint ces réunions d’une tout autre manière. Elles porteraient essentiellement sur des propositions de postes et d’accords entre la direction du PCF et les directions des partis PS et des écologistes pour des candidatures non prévus et quelquefois concurrentielles à la campagne de melenchon et de son mouvement France insoumise pour les législatives, en dehors du cadre des discussions Nationales ?

Si cela est exacte, nous ne pouvons souscrire et cautionner cette démarche d’accords et de pourparlers entre la direction du PCF et les directions des partis PS et des écologistes au niveau de chaque circonscription.

Nous souhaiterions le retrait des candidatures proches et concurrentes à celles de la France Insoumise pour les législatives, déposées en dehors du cadre des discussions Nationales que nous menons.

Nous demandons en conséquence cette prise en considération :

En notre qualité de simples insoumis de bases - que les partis politiques que nous avons rencontrés - ceux que nous avons côtoyé au front de gauche aux dernières législatives - ceux et celles qui se sentent proches des idées défendues aux Présidentielles par Melenchon, puissent envisager de retirer leurs candidatures concurrentes.
Nous savons bien, que tous les militants et sympathisants de gauche, et de la gauche de la gauche se poseront cette question dans le secret des isoloirs en sachant que nos candidats insoumis et insoumises sont les mieux placés pour contrer les politiques de droites entreprises depuis fort longtemps.

Mais, pourquoi ne pourriez vous pas envisager par circonscription et démocratiquement, votre participation à un mouvement d’adhésion au programme qui charpente la campagne de Melenchon, qui se nomme « l’avenir en commun » ?

Ce mouvement d’adhésion qui se nomme la France insoumise compte déjà 500000 membres et structure démocratiquement la campagne que nous allons mener avec les membres de partis politiques qui nous ont rejoint ?

Nous sommes venus en apportant tout notre espoir, que cette orientation d’un rapprochement crédible avec une adhésion à un programme « l’avenir en commun » puissent être prise en considération face à une autre alternative, un macronisme « fourre-tout » dominé par la finance.
Et, cela dans les quelques jours qui nous restent avant le démarrage effectif de la campagne des législatives.

Nous nous excusons en qualité de militants insoumis de bases de ne pouvoir vous proposer d’autres alternatives que de mener une campagne insoumise unitaire, citoyenne, et démocratique pour les législatives ou toutes les sensibilités proches des idées de Melenchon s’expriment.

Avec nos salutations insoumises et nos espoirs pour une bonne campagne Législative unitaire, citoyenne, et démocratique !

Pour l’option 2 :

Certains insoumis-es ont prevu une campagne commune avec d’autres forces. Cette position passe forcement par un accord national. Ce qui est manifestement plus difficile à obtenir.
La position d’Alexis Corbiere est tres claire au niveau de la campagne nationale. Il nous dit qu’actuellement les accords sont bloqués avec le PCF parce qu’il refuse 30 tetes de listes communes insoumises.

Les choses sont susceptibles d’evoluer. Il faut juste pouvoir en parler !

« nous signalons qu’en présentant un candidat contre les Insoumis, certains prennent le risque de faire trébucher ce qu’on nomme »la vraie gauche« et faire qu’elle soit absente au second tour. Il faut en effet avoir au premier tour totalisé au moins 12,5% des inscrits - et non des votants - pour pouvoir demeurer au second. Plus l’abstention est élevée et nombreux les candidats, plus il est difficile de réunir ces 12,5% d’inscrits ».

Bonne réunion débat


Pétition

Si cela est exacte, nous ne pouvons souscrire et cautionner cette démarche d’accords et de pourparlers entre la direction du PCF et les directions des partis PS et des écologistes au niveau de chaque circonscription pour designer des candidats concurrents aux candidats insoumis .

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

2 Signatures

Date Nom site web
9 mai 2017 Miffre
  je n'ai pas de site
9 mai 2017 Gillain
 
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3705 / 51756

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Législative 2017 Mélenchon et les insoumis   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License