Assemblees Citoyennes Insoumises

Guide du déroulement du Scrutin réalisé par la France Insoumise

dimanche 23 avril 2017

Le jour du vote assurer un bon déroulement du scrutin
privilégions la désignation d’assesseurs ou à défaut des délégués. Les seconds n’ont
qu’un rôle d’observation et de rappel à la loi électorale. Ils ne sont pas membres du
Bureau de Vote.
Déroulement du scrutin conformément au Code électoral

JPEG - 10.4 ko

I - MISE EN PLACE DU BUREAU
FONCTIONNEMENT
A - Installation matérielle du bureau (en présence des assesseurs)
07h30
Les secrétaires administratifs
• vérifient l’installation des lieux
• procèdent à l’affichage obligatoire des divers documents administratifs
• installent les bulletins de vote dans l’ordre du tirage au sort national et dans le sens de
circulation de l’électeur (Même ordre que les panneaux électoraux)
• mettent les enveloppes unité par unité à disposition sur les tables des bulletins de vote
(table de décharge).
• mettent sur la table de vote (table du Président et des assesseurs) la chemise intitulée
« Table de Vote » - Attention à l’intérieur de cette chemise se trouvera le Procès verbal des
opérations électorales en double exemplaire.
• vérifient que le téléphone est en état de fonctionner
Les présidents de bureau de vote
Le Président procède à la constitution du bureau à 7h45.
Nous redemandons aux assesseurs titulaires d’arriver à 7h30.
• Le bureau se compose obligatoirement (Art. R. 42) :
– du Président
– de 2 ou plusieurs assesseurs titulaires
– d’un ou d’une secrétaire (électeur de la commune), c’est le rôle d’un membre du
personnel administratif.
Attention toutes ces personnes (4) doivent impérativement être présentes à
l’ouverture et à la clôture du scrutin, lors des opérations de comptages des
enveloppes dans l’urne et de dépouillement et pour signer tous les documents.
Tous les membres du bureau devront impérativement signer le procès-verbal du
bureau (Assesseurs titulaires).
• Pour l’ouverture à 8h le nombre des assesseurs titulaires ne peut être inférieur à 2.
Si ce nombre ne pouvait être atteint, il y aurait lieu de désigner les assesseurs manquants
parmi les électeurs présents dans le bureau à l’ouverture sachant lire et écrire, selon
l’ordre de priorité suivant :• l’électeur le plus âgé s’il manque 1 assesseur,
• le plus âgé et le plus jeune s’il manque 2 assesseurs,
• Afin d’assurer une bonne organisation du travail du bureau, le Président désigne son
vice-président (généralement dans la liste des assesseurs). Il doit s’agir d’un électeur de la
commune. (Article R.43 al.2)
Ce Vice-président remplace le Président dans la plénitude de toutes ses fonctions pendant
l’absence de ce dernier.
Le Président demande à chaque membre du bureau sa carte électorale et la remet au
secrétaire administratif aux fins d’inscription au procès-verbal.
Dans les bureaux de vote peuvent également être présents (Art. R.47) des délégués des
candidats habilités à contrôler toutes les opérations électorales fixées par l’alinéa 1 de
l’article L.67.
Il est souhaitable que le Président répartisse les tâches entre les assesseurs avant
l’ouverture du scrutin, notamment pour ce qui concerne la tenue des listes
d’émargements. Il vous est recommandé de vous assurer que tous les assesseurs
tiennent à tour de rôle le cahier d’émargements. Ne laissez pas le même assesseurs tenir
ce cahier trop longtemps ( Changement toute les 2 heures par ex) . Rappelez bien si
nécessaire qu’il est interdit de consulter les émargements durant le déroulement du
scrutin. Il s’agit d’empêcher notamment toute possibilité de contacter des « amis » afin de
les faire venir voter.
B - Mise en place de l’urne
Le Président, après avoir fait constater que l’urne transparente est vide, la ferme à l’aide
de deux cadenas dissemblables, dont les clés restent :
• le jeu de clés d’un cadenas entre les mains du Président,
• l’autre jeu de clés du 2e cadenas entre les mains d’un assesseur tiré au sort, parmi
l’ensemble des assesseurs (Art. L.63 du Code Électoral).
S’il y a un problème avec le compteur, il n’y a pas lieu de changer l’urne. Ceci ne constitue
pas une irrégularité. Seul le nombre d’enveloppes et d’émargements doivent coïncider le
soir après la clôture du scrutin. Ne laissez sous aucun prétexte une urne échapper à la
vue de toutes et tous. Y compris pour le comptage des enveloppes qui se fait en public.
Le Président du bureau de vote (ou le Vice-président) se tient pendant toute la durée du
scrutin derrière l’urne électorale.
Les assesseurs siègent derrière la table de vote, contrôlent les opérations de vote
(identité, émargement, estampillage de la carte électorale).
La composition du bureau demeure inchangée durant le scrutin. Il n’est pas
indispensable que tous les membres du bureau siègent en permanence mais, outre
le président ou son suppléant, au moins un assesseur et le secrétaire administratif
doivent être présents en permanence. Soit 3 personnes.
II - LES OPERATIONS DE VOTELe scrutin est déclaré ouvert à voix haute à 8 heures impérativement par le Président et à
condition expresse que le bureau de vote soit au complet. Soit à l’ouverture 4
personnes ( 1 Président, 2 assesseurs titulaires et 1 secrétaire administratif)
A) Circulation des électeurs
L’électeur se présente devant la table de décharge tenue par les secrétaires administratifs.
Il présente sa carte électorale permettant ainsi de vérifier sa bonne inscription dans le
bureau ainsi qu’une pièce d’identité (Art. L.62 du Code Electoral – cf. liste affichée
obligatoirement dans le bureau). Vérification faite, l’électeur approche en suite des
enveloppes et des bulletins de vote. Si un électeur doit ressortir du bureau avant de de
réliser son vote où qu’il a pris une enveloppe ( normalement c’est impossible ) il ne doit
pas sortir du bureau avec l’enveloppe. Notamment s’il doit finalement voter dans un autre
bureau. Le nombre d’enveloppes du bureau correspond obligatoirement au nombre
d’inscrits du Bureau.
• Il prend lui-même l’enveloppe électorale, les enveloppes devant être disposées de
manière à éviter qu’il puisse en prendre plusieurs.
• S’il souhaite utiliser un des bulletins de vote mis à sa disposition il prend également les
bulletins de plusieurs candidats, afin de préserver le secret de son vote. Il peut
également ne prendre aucun bulletin et utiliser l’un des bulletins qui lui ont été adressés à
domicile.
• Il se rend obligatoirement seul dans l’isoloir, puis à la table de vote (Art. L.62 du Code
Electoral).
L’électeur atteint d’infirmité certaine peut se faire assister par un électeur de
son choix (Art. L.64 du Code Electoral).
B) Ordre des opérations de vote
Le Président du bureau :
1°) Vérifie son identité avec une pièce d’identité,
2°) Un assesseur annonce le numéro de la carte d’électeur.
3°) Le nom de l’électeur est annoncé par l’assesseur qui tient la liste d’émargement.
4°) L’électeur introduit lui-même son enveloppe dans l’urne. Puis il se présente devant
l’assesseur chargé du contrôle des émargements afin d’apposer personnellement sa
signature en face de son nom sur la liste d’émargement.
A noter :
Les électeurs des communes de + de 3 500 habitants doivent présenter au Président du
bureau, au moment du vote, en même temps que la carte électorale ou l’attestation
d’inscription tenant lieu, un titre d’identité (Art. L.62, R.60 et R.58).

  • Ne peut être admis un électeur non titulaire d’une pièce d’identité.
    L’arrêté du 19 décembre 2007 a ajouté un nouveau titre dans la liste de ceux qui
    permettent de justifier de l’identité d’un électeur :
    « Attestation de dépôt d’une demande de carte nationale d’identité ou de passeport,
    délivrée depuis moins de trois mois par une commune et comportant une photographie
    d’identité du demandeur authentifiée par un cachet de la commune ».Il est rappelé que la liste limitative des pièces d’identité recevables est affichée dans le
    bureau de vote.
    Le recours aux témoins est illégal.
    En l’absence de carte d’électeur : le secrétaire administratif procède à la vérification
    de l’inscription dans le bureau de vote. Il vérifie également que celle-ci
    ne se trouve pas dans les cartes en retour. Si c’est le cas il remet la carte à
    l’intéressé et lui fait signer la liste des cartes retour. Eventuellement il l’invite à
    se présenter en Mairie pour rétablir sa situation.
    Si l’électeur est bien inscrit dans le bureau où il se présente, le secrétaire lui
    délivre une attestation à présenter au Président du bureau.
    S’il n’est pas inscrit, la vérification de l’inscription sur les listes électorales sera
    faite en Mairie par la permanence - élections : l’électeur sera ou ne sera pas
    orienté dans le bureau de rattachement.
    Si un électeur a été radié mais qu’il peut justifier qu’il réside toujours à l’adresse
    qui figurait sur la lise électorale avant radiation, doit se rendre au tribunal d’instance
    auprès du magistrat de permanence pour obtenir sa réintégration le jour
    même et ainsi voter. Toute personne ayant changé d’adresse dans la même
    commune, qui n’a pas signalé ce changement peut être légitimement radié à
    la demande de l’INSEE.
    C) Les émargements
    L’émargement par l’électeur lui-même est obligatoire. Il doit être la dernière opération
    effectuée.
    La jurisprudence est rigoureuse sur cette formalité : elle exige une signature caractérisée,
    rejette la mention du vote par simple croix, admet les initiales. Ces dispositions doivent
    être strictement respectées.
    Tout électeur atteint d’infirmité certaine et le mettant dans l’impossibilité d’introduire son
    bulletin dans l’enveloppe et de glisser celle-ci dans l’urne, est autorisé à se faire assister
    par un électeur de son choix (Art. L.64 du Code Electoral) qui fait suivre sa signature de la
    mention manuscrite “l’électeur ne peut signer lui-même”.
    D) Les procurations
    • Mention des procurations est portée sur la liste d’émargement à côté du nom de
    l’électeur ayant choisi de voter par procuration et de l’électeur qui va voter pour lui.
    Le volet de procuration est dans la chemise procurations.
    Un registre tenu en mairie permet également, le jour de l’élection, de faire les éventuelles
    recherches nécessaires (téléphoner au Service Élections ou secrétaire de mairie selon la
    taille de la Commune).
    ATTENTION
    Le défaut de réception par le Maire d’une procuration fait obstacle à ce que le
    mandataire participe au scrutin.
    Les électeurs, qui ayant donné procuration, se trouvent en définitive dans la commune le
    jour du scrutin et désirant voter personnellement, seront admis au vote, à condition, que lemandataire n’ait pas déjà exercé son mandat.
    Un mandataire peut avoir deux procurations, dont une seule établie en France
    conformément aux dispositions de l’article L.73.
    Un mandataire doit se rendre au bureau de vote où le mandant est inscrit.
    A son entrée dans la salle de scrutin le secrétaire vérifie que le mandataire est bien porté
    comme devant voter par procuration et vérifie son identité.
    Il accède à l’ une enveloppe électorale. Nul ne doit lui remettre. Il se sert lui même. Puis se
    dirige vers les bulletins de votes comme tous les autres électeurs.
    Sur la liste d’émargement en regard du nom du mandant, est mentionné, en rouge ou
    avec un caractère différent, le nom du mandataire. Le vote de ce dernier est constaté par
    sa signature apposée sur la liste d’émargement en face du nom du mandant.
    Chaque électeur qui vote par procuration doit signer la liste tenue par les secrétaires
    administratifs en plus de l’émargement avant de quitter le bureau de vote.
    E) Pendant le vote
    Toutes les réclamations et décisions sont inscrites au procès-verbal, les pièces qui s’y
    rapportent y sont annexées après avoir été paraphées par les membres du bureau (Art.
    R.52).
    F) La Commission de contrôle des opérations de vote
    Elle est instituée dans les communes de plus de 20 000 habitants pour veiller à la
    régularité de la composition des bureaux de vote ainsi qu’à celles des opérations de vote,
    de dépouillement des bulletins et de dénombrement des suffrages sous l’autorité du juge
    aux élections du Tribunal de Grande Instance.
    Pour ce faire, les membres de la commission et leurs délégués procèdent à tout contrôle
    et vérifications utiles. Ils ont accès à tout moment aux bureaux de vote.
    Les présidents de bureaux de vote sont tenus de leur fournir tout renseignement et de leur
    communiquer tout document nécessaire à l’exercice de leur mission.
    G) En cas de litige et de fraude
    En cas de litige n’oubliez pas de faire état de l’irrégularité dans le procès-verbal du bureau
    de vote concerné et sur le procès-verbal du bureau centralisateur, par la voix de
    l’assesseur titulaire ou délégué titulaire.
    Le juge aux élections de permanence au tribunal de Grande instance peut être saisi sur
    des cas de fraude ou de déséquilibres flagrants de traitement entre les listes pendant le
    déroulement du scrutin. Il en va de même pour les fraudes au cours du dépouillement.
    Toute irrégularité doit être signalée à Gabriel Amard qui coordonnera une équipe de
    conseil en droit électoral au 06 07 95 86 01 ou au standard du siège de campagne.
    Ainsi vous serez accompagnés pour toutes démarches utile devant le Juge aux
    élections de permanence le jour du scrutin auprès du TGI.III - CLOTURE DU SCRUTIN ET DEPOUILLEMENT
    A 17h59, avant la clôture du scrutin, le Président doit inviter les électeurs présents à voter
    s’ils ne l’ont pas fait.
    A 18 heures, le Président déclare le scrutin clos. Les portes du bureau sont fermées, les
    isoloirs vidés. Les portes sont immédiatement rouvertes.
    A) Décompte des émargements
    Le scrutin clos, il est procédé dans l’ordre (Art. R.62). :
    1° ) A la signature des listes d’émargement par les membres du bureau
    2°) Au décompte des émargements - ne pas hésiter à faire plusieurs comptages.
    Il faut donc :
  • la signature du Président
  • la signature des assesseurs titulaires
  • la signature du secrétaire administratif
    Attention :
    En aucun cas l’urne n’est ouverte avant la fin de cette opération. La
    méconnaissance de cette règle peut être sanctionnée par l’annulation des résultats.
    B) Ouverture de l’urne et comptage des enveloppes
    Cette opération est effectuée par les membres du bureau et eux seuls mais en public.
    Dégager du mieux possible les alentours des tables du bureau pour assurer le comptage
    dans de bonnes conditions.
    Si le nombre d’enveloppes est supérieur ou inférieur au nombre des émargements,
    il en est fait mention au procès-verbal (Art. L.65).
    Les enveloppes sont réparties par paquets de 100. Ces paquets sont introduits dans des
    enveloppes réservées à cet effet. Ces enveloppes sont fermées, signées du Président et
    d’au moins 2 assesseurs désignés par le Président et représentant des listes ou
    candidats différents.
    S’il reste des enveloppes ne constituant pas un paquet de 100, le bureau constate et
    introduit ces enveloppes dans une enveloppe de 100, signée comme les précédentes,
    indique le nombre d’enveloppes que celle-ci contient.
    C) Scrutateurs
    Le dépouillement est opéré par des scrutateurs sous la surveillance des membres du
    bureau de vote ; Le bureau a requis durant toute la durée des opérations de vote des
    scrutateurs volontaires. Ils sont choisis parmi les électeurs présents ou par les
    délégués de liste ; leurs nom, prénoms et date de naissance doit être communiqué au
    président du bureau de vote au moins une heure avant la fin du scrutin (Article R64,
    R65 et L65) ; Les délégués et les assesseurs suppléants peuvent être égalementscrutateurs.
    Ils se divisent par tables (4 personnes par table).
    Le nombre de tables ne peut être supérieur au nombre d’isoloirs (Art. L.65).
    D) Dépouillement = Feuille de dépouillement
    • A chaque table, 2 feuilles de dépouillement sont données aux scrutateurs.
    Ils y apposent leur nom et prénom. Quand le dépouillement est fini : ils les signent.
    • Le Président remet à chaque table une première enveloppe de centaines. Il porte sur
    l’enveloppe le n° de la table.
    • Les scrutateurs recomptent le nombre d’enveloppes contenues dans l’enveloppe de
    centaines avant de commencer tout dépouillement.
    Il est vivement recommandé que ces 2 scrutateurs ne se fasse pas face pour ne pas
    s’influencer. Ils se confirment leur comptage s’il y a doute à haute voix en faisant marquer
    une pause à celui qui ouvre et vide l’enveloppe à venir.
    Pour la sérénité de tous chaque enveloppe est ouverte après s’être assuré que le contenu
    de la précédente est pris en compte par tout le monde à la table. « Rien ne sert de courir »
    • L’un des scrutateurs :
  • extrait le bulletin de chaque enveloppe
  • le passe déplié à un autre scrutateur. Celui-ci le lit à haute voix, et le dépose sur le
    tas correspondant.
    Les noms portés sur le bulletin sont relevés par deux scrutateurs sur les feuilles de
    dépouillement.
    Si une enveloppe contient 2 ou plusieurs bulletins désignant le même candidat, ils ne
    comptent que pour 1 seul suffrage exprimé en faveur de ce candidat
    Si une enveloppe contient 2 ou plusieurs bulletins désignant des candidats différents, ils
    ne comptent que pour 1 seul bulletin nul.
    A chaque changement de centaine, il est conseillé de changer de couleur de stylo pour
    pointer les bulletins dépouillés.
    Pour les bulletins non valables (voir la liste jointe) :
    • porter impérativement sur chaque enveloppe le type de non validité (1,2,3,4.....).
    S’il n’y a pas d’enveloppes, procéder de même.
    Les bulletins annulés et les enveloppes non réglementaires sont agrafés à une des 2
    feuilles de dépouillement.
    • Chaque annexion est signée par tous les membres du bureau.
    E) Dépouillement - Récapitulatif des suffrages par table
    A l’issue du dépouillement des enveloppes, le secrétaire doit remplir en double exemplaire
    le récapitulatif des suffrages par table.• N’oubliez pas en haut à gauche (Nombre de votants..., Nombre d’enveloppes...)
    • Tous les totaux doivent être exacts dans le sens horizontal et vertical
    Il doit également remplir le récapitulatif des blancs et nuls.
    F) Dépouillement – Récapitulatif des suffrages
    Les secrétaires remplissent ensuite le récapitulatif des suffrages du bureau de vote
    G) Dépouillement - Procès-Verbal
    A l’issue de tous ces décomptes, le procès-verbal est rédigé en double exemplaire par les
    secrétaires administratifs.
    Les procès-verbaux, doivent être signés par le Président, les assesseurs titulaires
    et le secrétaire.
    Les délégués présents à la clôture du scrutin sont invités (mais pas obligés) à
    contresigner ces procès-verbaux.
    La mention du ou des noms des délégués sur le procès-verbal, à la rubrique ci-rapportant,
    implique obligatoirement l’apposition de leur signature au bas dudit procès-verbal. En
    conséquence, il est fortement conseillé d’attendre la fin des opérations de dépouillement
    avant d’inscrire le nom du ou des délégués sur le procès-verbal.
    Toutes les pièces nulles ou éventuellement contestées, doivent être jointes au P.V. du
    bureau.
    Les représentants des listes de candidats peuvent exiger l’inscription au procès-verbal de
    toutes observations, protestations ou contestations sur les opérations de vote ou de
    dépouillement (Art. L.67).
    H) Rappel - Liste des documents impérativement signés par les
    membres du bureau
    • Les listes d’émargement : générale et complémentaire dûment arrêtée
    • Les enveloppes ou les bulletins non valables sur les feuilles de dépouillement
    • Les procès-verbaux
    • La liste des procurations arrêtée au nombre d’électeurs ayant voté par procuration
    • La liste des cartes d’électeur non retirées arrêtée en toutes lettres, ainsi que la grande
    enveloppe contenant les cartes non remises signées également.
    Les électeurs ayant retiré leur carte le jour du vote, doivent signer la liste.

Pétition

Le délégué

Chaque candidat ou liste de candidats a le droit d’exiger la présence permanente dans chaque bureau de vote d’un délégué habilité à contrôler toutes les opérations de vote, de dépouillement des bulletins et de décompte des voix. Le délégué peut exiger l’inscription au procès verbal de toute observation ou réclamation relative à ces opérations, avant ou après la proclamation des résultats du scrutin. Un même délégué peut être désigné pour plusieurs bureaux de votes.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

1 Signatures

Date Nom site web
2 mai 2017 neel
  Bonjour Il me paraît indispensable aux électeurs insoumis de voter aussi (le même choix ) sur un site propre à JLM2017. Cela sera une confirmation du nombre de nos voix Cordialement
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 531 / 54032

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site assemblees citoyennes des insoumis   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License